Silicon Europe - A la recherche de perles technologiques européennes

Si l’on prend la peine de chercher un peu, l’Europe se révèle être une région foisonnante de développements technologiques et d’innovations. Nous avons visité cinq «hubs» européens dédiés à l’innovation, en quête de récits inspirants.

Amérique a vu naître Apple, Google et Facebook. La Chine Alibaba et Baidu. En Europe nous avions Nokia et Skype: le premier a failli déposer le bilan, l’autre a été repris par la société américaine Microsoft. Quand les Européens parlent de l’entrepreneuriat qui se développe dans la Silicon Valley et à Shanghai, ils deviennent quasiment les champions de l’auto flagellation.

Mais ceux qui prennent la peine de regarder au-delà de ces quelques géants technologiques voient aussi que le Vieux Continent s’autocritique à tort. L’Europe regorge en réalité d’entrepreneurs et dispose de technologies de niveau mondial.Seulement, il faut se donner la peine de les chercher aux quatre coins du continent, et les entrepreneurs européens font moins souvent la une des médias internationaux que des personnalités comme Elon Musk ou Jack Ma.

Lisbonne

L’adolescente insoumise

Au plus fort de la crise économique européenne entre 2009 et 2010, les observateurs ne donnaient pas cher de l’avenir du Portugal. «Il y avait ce sentiment d’impuissance chez les jeunes. Ils ne savaient pas quoi faire», me raconte Ricardo Marvao, co-fondateur de Beta-i, l’accélérateur/incubateur de référence à Lisbonne. «La crise a créé un besoin. Puisqu’il n’y avait plus de job, on a misé sur l’entrepreneuriat pour en créer.» Au Portugal, l’écosystème pêche peut-être par sa jeunesse et parfois par le manque de coordination dans ses initiatives régionales mais son impact sur le redressement du pays tout entier est indéniable.

En moins d’une décennie, des centaines d’entrepreneurs, nationaux et internationaux, se sont installés et ont lancé leur start-up à Lisbonne ou ailleurs dans le pays (nous sommes notamment allés à Porto et nous en parlerons aussi). Ils ont choisi le Portugal pour son climat agréable toute l’année, la proximité de ses plages (si vous aimez le surf !), son coût de la vie si peu élevé, ses transports publics de qualité, l’accessibilité de ses logements et bien sûr, sa réserve de talents.

La petite flamme entrepreneuriale qui anime ses passionnés positionne le pays, Lisbonne en tête (mais pas que…), sur la carte européenne des écosystèmes les plus innovants, attirant de plus en plus d’investisseurs étrangers. En novembre, la capitale accueillera pour la deuxième année consécutive le prestigieux Web Summit, l’évènement européen de référence en matière d’évolution numérique.

Mais ne croyez pas que Lisbonne ait un quelconque attrait ou besoin de devenir la prochaine Silicon Valley. La ville a sa propre recette et sa propre identité qu’elle défend fièrement. Ce qu’il lui manque? Un gros exit pour certains, histoire d’augmenter sa visibilité et d’emmagasiner de l’expérience. Ce qu’elle ne doit surtout pas faire? Ne pas capitaliser sur ses acquis. L’écosystème portugais ressemble à un adolescent en pleine croissance. Farfetch, Veniam, Feedzai, Uniplaces ou Talkdesk sont de belles réussites, mais les défis sont nombreux (manque de connaissances, de capitaux, nécessité de conserver un pipeline de talents) et le processus prend du temps.

Lisbonne, incubation et croissance

15 incubateurs

20 programmes d’accélération

Entre 200 et 300 startups

Parmi les fondateurs: 17% de femmes, 15% d’immigrés

Source: L'Echo