DEME à la manoeuvre pour le futur parc offshore en mer du Nord

Le câble sous-marin qui raccordera les futurs parcs éoliens offshores belges en Mer du Nord à la terre ferme sera installé par le groupe DEME. Le groupe belge a été choisi par Elia pour un contrat à 130 millions d'euros.

 © DEME Group


Elia a choisi d'attribuer le contrat d'installation du câble sous-marin pour le futur réseau modulaire en Mer du Nord - appelé "Modular Offshore Grid" (MOG) - au groupe DEME, via sa filiale Dredging International.

♦ Qu'est-ce que ce projet? 

Le MOG est une plateforme offshore que le gestionnaire du réseau haute tension prévoit de construire à environ 40 km de la côte belge. De façon très imagée, on parle d'une "prise de courant en mer du Nord". En fait, il s'agit de regrouper les câbles des futurs parcs éoliens offshore belges pour les raccorder ensemble à la terre ferme.

130 millionsLe contrat, signé ce mercredi, représente une valeur d'environ 130 millions d'euros et est l'un des plus gros contrats dans le cadre de la construction du MOG.

"Le groupe Deme installera un câble 220 kV sur 4,5 km entre la plateforme Offshore Switchyard (OSY) et la plateforme de Rentel, le premier parc éolien qui sera raccordé au MOG. Deux autres câbles sous-marins 220 kV, d'environ 40 km chacun, raccorderont la plateforme Offshore Switchyard au poste à haute tension Stevin, situé sur la terre ferme, à Zeebrugge plus exactement", précise Elia dans un communiqué. 

♦ Quel est le but?  

Ce projet va permettre aux parcs éoliens qui y sont raccordés d'injecter directement dans le réseau belge l'énergie éolienne produite, même en cas de perte ou de défaut d'un des câbles offshore. L'infrastructure représente un investissement estimé à 400 millions d'euros pour Elia, auxquels s’ajoutent 230 millions pour les connexions des différents parcs à ce réseau modulaire.

"Une fois réalisé, le projet MOG contribuera au développement des énergies renouvelables en mer du Nord et ainsi à remplir l’objectif imparti au Fédéral pour atteindre le niveau demandé à la Belgique de 13% d’énergie renouvelable dans la consommation finale d’énergie en 2020. Il est important de prendre toutes les mesures nécessaires pour tendre vers une société bas carbone", soulignait la ministre de l’Energie, Marie Christine Marghem, il y a quelques mois. 

♦ Quel agenda? 

L'entrée en service du réseau modulaire offshore est prévue pour la fin du 3e trimestre 2019.

Source: L'Echo